De consommateur à consom’acteur

Au début du siècle passé, les supermarchés n’existaient pas, on se rendait chez son épicier pour y trouver de tout. C’était l’occasion de croiser ses voisins, échanger, discuter bref ressentir un lien social très fort.

Aujourd’hui, on parcourt les rayons du supermarché, et un malaise se ressent chez de plus en plus de personnes.

  • OGM,
  • maltraitance animale,
  • trop salé
  • trop sucré
  • du bio qui n’en n’est pas vraiment
  • du suremballage en plastique qui termine sa vie dans les océans
  • et j’en passe

Les médias, les publicités, tout nous pousse à entrer dans ce schéma de consommateur et du toujours plus. Une promo par-ci, une promo par là, 3+1 gratuit, ça n’arrête jamais. Un nouveau soda ? Il faut vite l’essayer !

Au final, ce qu’on nous offre c’est l’illusion du choix car derrière les marques, ce sont tous les mêmes groupes et les mêmes pratiques industrielles.

Et puis, on a parfois l’air de zombies lorsqu’on déambule dans les rayons, on ne fait que se croiser, même avec les connaissances.

via GIPHY

Au Top’in en bourg, c’est différent, on prend son temps, on discute, on fait connaissance. Et être coopérateur offre une dimension en plus, on donne ses idées, on débat, on propose de nouveaux produits. Bref on est acteur de son épicerie et plus un simple consommateur.

Le but c’est de créer une véritable communauté autour de la coopérative; Nous allons d’ailleurs lancer rapidement les premiers moments conviviaux entre coopérateurs pour renforcer les liens.

Je vous partage d’ailleurs un article paru il y a quelques mois qui en parle. La différence entre les coopératives décrites dans l’article et le Top’in en Bourg c’est que :

  • il ne faut pas nécessairement être coopérateur pour pouvoir acheter chez nous, l’épicerie est ouverte à tout le monde.
  • comme expliqué sur notre page dédiée, il y a différents types de parts possibles et donc vous n’êtes pas obligé de prester 3 heures par mois si vous n’en n’avez pas la possibilité.

Œuvrer à un monde meilleur

Tout s’accélère, le monde part en vrille, notre mode de civilisation épuise la planète, détruit nos ressources de manière inconsidérée, les espèces disparaissent les unes après les autres et le climat s’emballe. On se sent un peu impuissant devant tout ça, que pouvons-nous faire à notre échelle ?

Oui il y a bien tous ces petits gestes au quotidien pour diminuer notre consommation de ceci ou réduire notre impact sur cela. Tout ça est important, entendons-nous bien, mais c’est abstrait, on ne voit pas vraiment les résultats concrets.

Acheter une part d’une coopérative comme la nôtre permet justement d’avoir un réel impact sur le système de société actuel.

Comment ça j’exagère ?

Mais non, être coopérateur de l’épicerie, c’est soutenir et participer à une économie locale et en circuit court. A l’épicerie, vous trouverez des légumes BIO en provenance directe de nos maraîchers. Les tomates,  par exemple, ont parcourus quoi… Max 15 km pour arriver sur notre étal.  En supermarché… Parfois c’est court, parfois c’est plus loin, voire beaucoup plus loin (qui sait si nos tomates ne viendront pas de la planète Mars bientôt, parait qu’il y a de l’eau sous la surface).

épicerie coopérative à Vaux-Borset, nos produits sont locaux et ne viennent pas de Mars !

c’est vrai qu’elle ressemble à une tomate, non ?

Consommer, c’est voter

L’impact de vos achats est donc crucial pour l’environnement et la société en général.

Chez nous, le producteur a fixé librement son prix, et nous le respectons. Grâce à une petite structure comme la notre, le producteur est récompensé de son travail avec une rémunération juste pour lui et sa famille. Lorsque vous achetez le même produit en grande surface, c’est plus nébuleux.

Et ça va plus loin que ça, car à cause des supermarchés et des prix toujours plus bas, les producteurs sont quasi obligés de produire sur d’énormes parcelles de manière industrielle. La terre s’appauvrit, la biodiversité s’érode. Lorsque suite à un orage votre cave sera inondée, pensez-y…

Une épicerie coopérative comme la nôtre permet à un producteur de produire de manière raisonnée sur une exploitation à taille humaine, en respectant la terre, la flore et la faune.

Mais aussi des avantages à devenir coopérateur

Participer à un monde meilleur, ça mérite quand même un petit avantage n’est-ce pas ?

Bon le premier, c’est 5% de remise sur tout achat (… à vie), c’est toujours ça de pris.

OK, quoi d’autre ?

En tant que coopérateur, et dès le mois de septembre 2018 vous pourrez commander votre panier sur ce site via notre boutique en ligne. Le Top’in en Bourg combinera ainsi le magasin bio / local en ligne et une vraie épicerie de village à l’inverse d’autres plateformes bien connues.

Le meilleur des 2 mondes regroupés en un seul endroit, qui dit mieux ?

Vous avez absolument besoin de 2 kgs de tomates pour votre soirée du samedi… Pas de soucis, elles seront commandées. Vous avez oublié un petit truc lors de votre commande en ligne ? Pas de soucis, il est certainement disponible en rayon, il suffit de l’ajouter à votre panier lorsque vous venez le rechercher.

Concrètement comment ça marche ?

Du vendredi au mardi, vous vous connectez sur ce site avec votre login/mot de passe et constituez votre panier. Une fois ce dernier validé, nous recevons votre commande et préparons votre colis. Il vous suffit ensuite de passer le chercher et le payer (carte ou espèces) la semaine suivante à la coopérative.

Convaincu ?

On vous attend ! Nous avons vraiment besoin d’un maximum de soutien pour avancer dans ce fabuleux projet auquel nous croyons énormément.

Il vous reste à remplir le formulaire d’inscription, choisir le type et le nombre de parts souhaitées et valider !

Si vous choisissez de venir renforcer l’équipe en optant pour une part de type B, un membre de notre équipe prendra rapidement contact avec vous afin de nous rencontrer et organiser la suite.