Le Val’heureux, c’est quoi ?

Le Val’heureux est une monnaie citoyenne qui circule dans le bassin économique de la province de Liège. Né d’initiatives de transition en 2014 à Liège il s’est étendu depuis 2017 dans toute la province et ce sont donc désormais cinq comités citoyens, qui assurent la promotion et la gestion du Val’heureux dans leurs régions respectives. Ces groupes sont réparti de cette façon:

  • Liège
  • Huy-Hesbaye-Condroz
  • 5 billets de Val'heureuxVerviers
  • Ourthe-Amblève
  • Pays de Herve

Pour rendre la gestion de cette monnaie assez facile pour les utilisateurs et les prestataires, la parité entre l’euro et le Val’heureux est fixe : 1 Val’heureux = 1 euro. Pratiquement, il se trouve sous la forme de bons sécurisés imprimés sur papier. Vous pourrez ainsi rencontrer plusieurs coupures, dont celles de zéro (0), d’un demi (0,5), de un (1), de cinq (5), de dix (10) et de vingt (20) Val’heureux. Chaque coupure possède un recto unique et un verso qui est spécifique à chaque région . Ces versos reprennent un paysage, un monument ou un symbole local. Ces billets peuvent circuler librement d’une région à l’autre parmi les 5 citées précédemment.

Dans quel but ?

Il s’agit clairement de favoriser les circuits courts et le développement de l’économie locale ! Le but n’est pas de remplacer l’euro, mais de créer un système complémentaire, permettant à la fois de soutenir le commerce local et de faire circuler l’argent de manière locale également. En effet, une fois que vous avez des Val’heureux en poche, vous pouvez les dépenser dans les commerces qui acceptent cette monnaie. Et comme ces enseignes se situent en région liégeoise, vous soutenez de facto ces commerces et entrepreneurs qui se battent au quotidien face à la mondialisation et les grandes multinationales. Payer en Val’heureux est donc plus qu’un geste citoyen, il s’agit d’un acte très fort dans la bonne direction. Celle d’une économie réelle, beaucoup plus locale et éthique

Rob Hopkins  compare les supermarchés à des plateformes pétrolières.
Mais à la place du pétrole, c’est l’argent qu’elles viennent pomper dans les villes.
Cet argent provient des produits vendus par les grandes surfaces aux citoyens mais achetés à des producteurs majoritairement non locaux. Cet argent part ensuite à l’autre bout du monde par le biais des propriétaires de ces supermarchés qui, le plus souvent étrangers, vont l’investir ailleurs. S’il y a des emplois qui sont créés dans ces grands magasin et donc des salaires qui sont distribués, les profits échappent en grande partie au lieu dans lequel ils ont été générés. 
La mise en circulation de monnaies locales empêche cette fuite des capitaux vers l’extérieur et force les achats locaux que ce soit au niveau des consommateurs ou des producteurs. « C’est un outil efficace pour créer des circuits d’approvisionnement courts, moins dépendants des combustibles fossiles, pour améliorer le lien entre habitants et entreprises, et stopper la fuite de richesse vers des lointains actionnaires et des paradis fiscaux » 
  
  Livre « Ils Changent le Monde », Rob Hopkins, p 82.

Rob Hopkins

initiateur du mouvement international des villes en transition.

Votre épicerie dans le réseau du Val’heureux

Entrer dans le réseau du val’heureux est tout de suite apparut comme une une évidence pour notre coopérative.

Nous partageons en effet les mêmes valeurs comme la valorisation à l’économie locale, le respect de l’environnement, la création de lien social et l’utilisation de biens et de services responsables. Après nous être laissé le temps de trouver notre rythme de croisière durant nos premiers mois pour la gestion de la coop, il nous semblait opportun de prendre contact avec l’ASBL qui gère cette monnaie et d’y adhérer. Chose faite en ce mois de décembre 2018.

Concrètement, dès à présent, nous acceptons les paiements en Val’heureux pour tous vos achats à l’épicerie. Pour que la monnaie circule (et c’est le but…), nous vous rendrons si possible la monnaie en Val’heureux également.

D’ailleurs, n’hésitez pas à découvrir tout le réseau de commerces partenaires pour savoir où les utiliser. De notre côté, certains de nos fournisseurs font déjà partie du réseau, nous pourrons donc payer nos marchandises grâce à cette monnaie également.

Pour échanger vos euros et vous procurer des Val’heureux, RDV dans un comptoir de change, il y en a plusieurs  à votre disposition dans la province.

Et bonne nouvelle pour 2019, la monnaie sera également numérique. Vous pourrez payer en Val’heureux grâce à une application pour smartphone.

Et si vous veniez nous rendre visite prochainement pour découvrir notre gamme de produits locaux ?